L'embellie


TÉLÉCHARGER
LIRE

Aimez-vous lire?Impossible de trouver le livre L’embellie? Bon choix. Olafsdottir, Audur Ava ne decoit jamais.Voulez-vous telecharger ou lire sans telecharger? Vous pouvez regarder dans notre bibliotheque. Plus de 10000 livres sont absolument gratuits. Cliquez sur le lien ci-dessus et lisez!

DETAILS:
Auteur: Olafsdottir, Audur Ava
Date de parution: 23/08/2012
EAN13: 9782843045899
Langue: Francais
Taille: 7897,11 KB
Format: PDF.ePUB.MOBI.DJVU

Soyez parmi les premiers a recevoir votre exemplaire DEDICACE !

Resume de « L’embellie »

C’est la belle histoire d’une femme libre et d’un enfant prete, le temps d’une equipee hivernale autour de l’Islande par la route cotiere.
En ce tenebreux mois de novembre islandais, exceptionnellement doux au point de noyer l’ile sous les pluies et les crues, la narratrice, qui ne cesse de se tourner elle-meme en derision, voit son mari la quitter sans preavis et sa meilleure amie, Audur, lui demander de s’occuper, pour au moins une saison, de son fils de cinq ans. … Lire la suite
… Lire&nbsp-la&nbsp-suite
Pourtant la chance sourit a l’amie d’Audur : elle gagne un chalet d’ete et une petite fortune au loto. A la suite de sa rupture, elle aurait prefere accomplir un voyage consolateur a l’etranger mais, bonne nature, elle est incapable de refuser quoi que ce soit a qui que ce soit, hommes ou femmes. Elle partira tout de meme, pour un tour de son ile noire, avec Tumi, le fils d’Audur, etrange petit bonhomme, presque sourd, mutique, et avec de grosses loupes en guise de lunettes.
Roman d’initiation s’il en fut, l’Embellie ne cesse de nous enchanter par cette relation de plus en plus cocasse, attentive, emouvante entre la voyageuse et son minuscule passager. Ainsi que par sa facon incroyablement libre et allegre – on pourrait dire amoureuse – de prendre les fugaces, burlesques et parfois dramatiques peripeties de la vie, sur fond de blessure originelle. Et l’on se glisse dans l’Embellie avec une sorte d’exultation complice qui ne nous quitte plus, longtemps apres en avoir acheve la lecture.
Il y a chez la grande romanciere islandaise – dont on garde en memoire le merveilleux Rosa candida – un tel emportement rieur, une telle drolerie des situations comme des pensees qui s’y attachent, que l’on cede volontiers a son humour fantasque, d’une justesse decapante mais sans cruaute, terriblement magnanime. Vrai bain de jouvence litteraire, ses romans ressemblent a la vie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *